Revenir d’ailleurs

[Galerie en cours de construction]

En 2018, j’ai pris la route.
Six mois en Asie, pour associer texte et image dans cette quête de l’ailleurs.

Certaines nuits, quand la torpeur alourdie le temps qui passe, toujours ce même songe. Mon rêve se passe au printemps. Une brume atténue une belle lumière paisible de fin d’après-midi. Je prends la route et je rêve. Comme le paysage qui défile sous mes yeux, mon esprit file à toute allure dans ces autres lieux. S’insinuant par les fenêtres grandes ouvertes, un parfum de fleurs se mêle à une senteur de terre après la pluie. Tel un doigt, la brise tourne les pages d’un livre que je ne lis pas. Mon cœur cesse de battre dans ce flot de paroles continu. Mon palpitant rate encore quelques battements et continue son errance… ailleurs.

Et la journée s’en va, délicate et silencieuse, sans rien dire.
Comme une vague qui se retire.
Confidente de nos rêves, d’instant de sérénité et d’abandon.